Blog

Informez-vous sur notre actualité et nos recettes au naturel

Zoom sur la Rose de Jericho (Chajarat Mariam)

La rose de Jericho a su s’adapter avec prouesse à la rudesse des climats arides. Le milieu désertique où la flore est sans cesse menacée et vouée à la précarité de l’écosystème a su réagir de façon extraordinaire pour survivre. Cet article vous présente donc la chajarat maryam, une plante utilisée en médecine douce.

Une plante originaire du nord du Mexique et du Moyen Orient

Utilisée depuis la découverte des Amériques, la Rose de Jericho est originaire du désert du Chihuahua au Mexique. Elle est également présente en Arizona au Mexique.

Les aztèques utilisaient déjà cette plante pour la fertilité. Miraculeusement, la même espèce existe depuis des millénaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. La chajarat Mariam est nommée ainsi par les arabes. Elle s’est adaptée non sans difficulté dans les terres de Barbarie et les plateaux secs du pourtour sud méditerranéen.

Tout comme la figue de Barbarie (nopal chez les mexicains), les conditions climatiques adéquates ont permis à la rose de Jericho ainsi qu’à une multitude de cactus d’enrichir la flore locale.

La vie de ses plantes et arbustes dans un environnement difficile d’accès  est essentielle pour ses régions. Effectivement, cela permet d’entretenir la flore dans un lieu où la vie subsiste avec difficulté. Et surtout de retenir l’eau dans les sols en profondeur.

La rose de Jericho : la plante de la renaissance 

C’est exactement sa capacité à revivre qui a rendu la chajarat Maryam aussi célèbre. En effet, la rose de Jericho peut se passer d’eau pendant des années. Néanmoins, elle finit par se recroqueviller sur elle-même et sécher donnant une apparence de mort prématurée. 

Cette plante qui s’apparente à une fougère finit par changer de couleur. Par conséquent, elle devient extrêmement fragile et doit être manipulée avec précaution. 

A la moindre goutte d’eau, la chajarat Maryam se décontracte aisément. Si l’eau est à la base de la vie dans chaque civilisation, la rose de Jericho reprend ses droits en quelques heures. De plante à l’agonie, il lui faut une journée pour déployer efficacement ses branches et peu à peu retrouver sa couleur verdoyante d’origine.

Cette capacité à se redéployer montre que cette plante appartenant à la famille des Selaginella lepidophilla possède une force hors du commun. Bien qu’elle soit présentée ou vendue en état de déshydratation avancée, elle recouvre ses droits rapidement.

A titre d’information, la rose de Jericho présente pratiquement aucune  racine. Cette particularité démontre que la plante s’adapte aux conditions climatiques les plus extrêmes. Cependant, la chajarat maryam supporte très mal les températures inférieures à quinze degrés.

De plus, sous son plus bel aspect, la rose de Jericho est très sensible aux pucerons et autres nuisibles pouvant l’affecter durablement.

Pourquoi son appellation est imagée et légitimée par la religion ?

La rose de Jericho impressionne. Dans certaines cultures, elle est très mystifiée. Cependant, gardons les pieds sur Terre car son système de survie est comparable à beaucoup de plantes des zones désertiques. En effet, les oasis sahariennes ne sont-elles pas l’affirmation que la verdure subsiste dans la chaleur extrême ? 

Ces preuves de vie dans des conditions atypiques ont eu raison des métonimies et appellation originales données à cette fougère hors norme.

Le nom de Jericho fait référence à une ville en Palestine. La légende prétend qu’elle aurait été reconstruite après avoir été dévastée.

L’expression populaire veut qu’elle repousse de ses cendres. Ville précaire située en dessous du niveau de la mer et également proche de la mer Morte, elle fut détruite bon nombre de fois.

Mais elle réussit à se réédifier tout en faisant preuve de pragmatisme. En effet, la vie finit par reprendre le dessus ainsi que ses jardins luxuriants d’agrumes. L’histoire de cette ville est très certainement une image qui colle bien à la peau de la rose de Jericho renaissant immédiatement à la moindre goutte d’eau. 

Quant à l’appellation de chajarat Mariam, elle fait directement allusions aux religions du Livre et au proche orient où la spiritualité est très marquée. Certains lui donnent aussi l’appellation de main de Marie.

Bref, dans le cas des deux appellations, la plante de la résurrection époustoufle. Les gens lui attribuent des vertus inexplicatives.

Comment utiliser la rose de Jericho (Chajarat Mariam) en remède ?

La rose de Jericho est reconnue depuis des siècles dans la médecine traditionnelle des pays désertiques. Utilisée en décoction, ses branches sont trempées dans l’eau à température ambiante pour être bues sous forme de tisane.

Dans les pays arabes et surtout dans les zones rurales où les dispensaires sont parfois inexistant. Les femmes utilisent la chajarat Mariam pour faciliter l’accouchement. En effet, elle faciliterait après le perçage de la poche des eaux le travail douloureux des contractions.

 Par ailleurs, selon certains, elle favoriserait l’ovulation et donnerait un coup de pousse à la fertilité. De fait, pour les femmes ayant du mal à tomber enceinte, la chajarat Mariam revient au centre des attention.

Le remède naturelle Chajarat Mariam

 Elle est également utilisée pour traiter les problèmes de diabète. A ce titre, sa concentration en flavonoïdes, glucose et fructose permet de faire baisser la glycémie efficacement.

 D’autres fonctions curatives sont propres à la chajarat Mariam. Beaucoup de personnes s’en servent à des fins diurétiques ou pour soigner les infections urinaires ainsi que la conjonctivite.

Légendes et superstitions concernant la rose de Jericho

Dans des temps difficiles où les gens espèrent le bonheur et faire fortune. Bon nombre de charlatans s’amusent à diffuser sur le net des informations malheureusement fausses sur la chajarat Mariam.

 En vérifiant par vous même, vous pourrez vous apercevoir que certaines personnes mal intentionnées positionnent des pièces de monnaie au coeur de la rose de Jericho. Ces pratiques dignes du paganisme sont censées procurer richesse et puissance. Il n’en est rien.

 D’autres usages frauduleux dans le vaudou ou la santería cubaine sont également énumérés.

Cet article sur la présentation de cette plante noble et revivifiante ne doit en rien vous tromper. Ainsi, nous recommandons aux lecteurs soit de planter la chajarat maryam pour orner les demeures. Ou bien utilisez-la à titre thérapeutique en prenant soin  de consulter le médecin.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Le contenu du site est protégé !